Vous êtes ici : Accueil > Propos pédagogiques > Ecole Maternelle > ENJEUX DE FORMATION
Publié : 2 juin 2009

ENJEUX DE FORMATION

L’hétérogénéité des élèves est très souvent évoquée. Celle des adultes censés collaborer dans une école l’est beaucoup plus rarement. Elle est pourtant de fait, sous une forme majorée à l’école maternelle. Y cohabitent de nombreux adultes aux compétences, formations et statuts très divers.
Il s’agit pourtant de viser ensemble un but commun :
« Il incombe à tous les adultes présents, sous la responsabilité de l’enseignant, de créer pour chaque enfant les conditions d’un développement harmonieux, respectueux de ses rythmes de croissance et de sa personnalité. »
Qu’apprend-on à l’école maternelle ed 2007-2008

Ici trouve-t- on la première mention faite de cette collaboration dans les Instructions officielles : Un accompagnement de chaque élève dans le projet personnel de « grandir ».

Une culture professionnelle partagée est requise pour aboutir collectivement à des pratiques professionnelles qui soient élaborées, et surtout conscientes.
Construire ENSEMBLE cette conscience professionnelle, c’est se retrouver autour de valeurs élucidées et d’un système référentiel professionnel commun
Les phénomènes produits sur la personne présentent alors un grand intérêt (une valeur ajoutée). Le bien-être professionnel génère des sentiments dynamiques : reconnaissance, gratification, valorisation ; il produit de ce fait une motivation à travailler. La personne trouve alors sa place en tant que professionnel dans un dispositif en réseau éducatif où chacun a une importance réelle.

En apprenant ensemble, les actes consécutifs ne sont plus fondés sur des impressions, intuitions ou autres paramètres affectifs mais sur un raisonnement dont le professionnel connaît les fondements et dont il sait surtout que ces mêmes fondements sont connus des autres professionnels avec qui il est appelé à agir.

Divers actes de formation existent d’ores et déjà :
- Les enseignants bénéficient d’une formation continue. Cela étant, l’école maternelle gagnerait sans doute à s’y voir reconnaître une plus large place.
- Les ASEM peuvent, selon les cas, avoir été incités à suivre des formations à initiative municipale (CNFPT le plus souvent)
Bâtir un plan de formations qui seraient, pour partie en tout cas, communes, peut aider à ce partage, cette écoute, cette prise de conscience commune elle aussi.
Apprendre ensemble permet de se connaître.

Acteurs du quotidien et encadrements y ont intérêt : envisager et mener ces formations sur le mode paritaire (partenariat construit) présente l’avantage d’alléger les charges individuelles (partage de moyens et de compétences) :

- L’intégration de personnels municipaux dans des formations de circonscription, voire de département, permet de proposer une dynamique du métier aux agents dont la Mairie a la charge en tant qu’employeur.
- Bâtir en commun un projet qui associerait les institutions et leurs agents respectifs est susceptible de conférer une densité à ce partenariat qui serait alors actif.
Des formateurs pédagogiques (part de l’Education nationale) et sociaux et / ou techniques (part de la collectivité) proposeraient des approches ancrées dans l’idée de la complémentarité. Tout ou partie de ces sessions pourrait être suivi par les deux catégories de personnels, en ménageant une articulation de modules permettant à chacune des parties de se recentrer sur le cœur de sa tâche.

Stage cycle 1 destiné aux maîtres.
Les ASEM correspondants rejoignent le groupe sur thèmes précis

Stage de formation continue pour ASEM (ex : premiers secours)
Les enseignants participent à une partie du module

Stages communs
Thème déterminé en partenariat
Parité des formateurs et des volumes horaires
Même nombre de stagiaires
Réunion en situation des professionnels du site

Préalables :
Avant même d’imaginer les formations à dispenser, quelques précautions paraissent nécessaires au moment de la prise de fonction, voire de l’embauche : Elles sont à négocier et mettre au point entre les partenaires :
Des enseignants pourraient être présents ou représentés (CPC, directeur…) lors des entretiens de recrutement.
Ceux-ci reposeraient sur des fiches de poste rédigées en partenariat EN/mairie (déclinaison des facettes du métier)
Les contrats ASEM s’étendraient sur une année scolaire minimum
En cas de changement de personnel en cours d’année, un temps de tuilage d’au moins 2 jours serait prévu

Documents joints