Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie pratique > L’EUROPE MONUMENTALE
Publié : 30 janvier 2010

L’EUROPE MONUMENTALE

Par l’exceptionnelle richesse de son patrimoine architectural, l’Europe est un véritable musée à ciel ouvert. Depuis les Mégalithes (Stonehenge – 3100 à 1500 avant notre ère) jusqu’au viaduc de Millau (2004), des siècles de civilisation expriment le talent des hommes, leurs visions plurielles du monde, symboles et significations.
Ces monuments ont résisté au temps qui passe, ce qui ne sera peut-être pas le cas des réalisations du temps présent (tours gigantesques de Dubaï etc…) Ils parlent toujours à l’humanité d’aujourd’hui, créent autant de liens visibles avec le passé, des traditions, des modes de pensée. Ils participent à ce que nous sommes.

Nous vous proposons de regrouper éducation civique et histoire des arts par un voyage documentaire en suivant ce fil conducteur de l’Europe des monuments. Départ d’une intention pluriannuelle, ce travail se prolongerait l’année suivante par un chantier « l’Europe des musées » (les œuvres majeures).
L’intention est d’une part de donner corps aux questions européennes, sujet pouvant être ingrat si traité trop techniquement.
D’autre part d’accompagner le traitement pédagogique d’un domaine disciplinaire très ample et sans doute délicat à aborder de prime abord : celui de l’histoire des arts et du parcours culturel de l’élève au fil de sa scolarité (rappelons le prolongement au Collège, le carnet d’histoire des arts obligatoire et la validation de compétence lors de l’examen du Brevet)
Enfin, il s’agit de mutualiser des efforts de documentation et d’initiatives diverses, dans des écoles diverses, amassant chemin faisant un matériau de référence destiné à l’usage de tous.
En effet, identifier, réunir puis traiter une masse documentaire ne va pas de soi. Cela nécessite du temps, de la méthode, un projet suffisamment défini pour guider les choix. Répartir cette tâche en fonction du (des) monument(s) choisi(s) par telle ou telle classe permettra, à terme, à qui le souhaite, de disposer d’un dossier de références documentaires « clé en main ».
Cette préparation pédagogique collective est une manière de faire vivre le travail en équipe élargie, c’est du moins le principe retenu en partant de supports parlants : les visuels.

Plusieurs scripts sont envisageables :
-  une école traite dans son ensemble un pays et ses monuments
-  plusieurs pays et monuments sont traités par une même école
-  une école traite un seul sujet
-  plusieurs écoles traitent une même question (RAR complet par exemple)
-  …

Objectif : saisir cette entrée particulière pour planifier les extensions disciplinaires, celles relevant du programme d’histoire notamment et des courants artistiques contemporains : l’Opéra Garnier (1875) sera l’occasion d’aborder le second Empire, le visage du Paris dessiné par Hausmann.
Mais bien entendu de sensibiliser aussi les élèves à cette expression musicale spécifique, sans objectif de spécialisation (Orfeo de Claudio Monteverdi -1607- recommandé dans « Histoire des arts cycle 3 »).
On peut aussi imaginer un type particulier de monument comme fil conducteur de recherche : ici les opéras d’Europe ; ailleurs les ponts exceptionnels (celui de la Ravine Trois-Bassins n’y échappe pas)…
La littérature ne doit pas être oubliée : des textes, d’un monument, font un personnage parfois. Sans aller jusqu’à étudier le « Notre Dame de Paris » de Victor Hugo, notons l’importance de l’urbanisme si particulier de Venise dans « Un chat dans l’œil » - liste de référence cycle 3 -

Concrètement :
- L’opération sera coordonnée par Christine BEGUET, CPC.

- Les concertations de terrain (équipe, cycle, individuel) seront soutenues par les coordonnateurs de réseaux : Estelle BADAT, Roseline LUCAS, Mickaël ANDRE, Vincent FOLIO.

- La logistique, la mise en forme technique et la publication seront gérées par Marc VABOIS, ATICE.

- Le CALE de St-Leu peut, au cas par cas, être également un partenaire de premier plan (concevoir les séjours en fonction de cette intention disciplinaire amène à un choix éditorial pour les acquisitions à venir)

- Les bibliothèques publiques sont évidemment partenaires privilégiés.

En fonction de la nature des réalisations, un rassemblement documentaire peut être envisagé sous forme d’exposition, bien au-delà de la simple journée de septembre.
Pour des raisons de commodité, on peut d’ailleurs très bien imaginer que septembre soit consacré à la définition – présentation du projet d’étude, puis que son aboutissement matériel soit programmé pour Mai suivant.

Les intentions de participation et toute question relative à cette action seront reçues par Ch . Beguet.