Vous êtes ici : Accueil > Propos pédagogiques > Littérature > Je suis tombée sur "La Chaise bleue"
Publié : 23 avril 2010

Je suis tombée sur "La Chaise bleue"

Mme LEBIAN - maternelle Camélias

Dans la classe, je travaille toujours sous forme de projets qui ont en général un point de départ : l’album.
Cependant, ces albums sur lesquels je travaillais n’avaient pas forcément de liens entre eux (albums qui parlaient du thème ou « albums pris sur le tas »).
Lors d’une animation pédagogique, j’ai compris comment aborder les albums et comment travailler en réseaux.

Pourquoi "la chaise bleue" ?
Lors d’une animation pédagogique sur le thème des albums, la conseillère a distribué des livres à tout le monde et moi, je suis « tombée » sur « la chaise bleue » de Claude BOUJON. Il fallait alors développer en quelques minutes le côté pédagogique, comment exploiter cet album.
A ce moment là, j’étais assommée….En plus, il fallait présenter cela à Mr l’Inspecteur….
J’avais donc « la chance » de m’exprimer sur cet album que je voyais pour la première fois et qui ne m’inspirait guère et qu’en plus je n’appréciais pas beaucoup. Coup de chance, on n’a pas eu le temps d’arriver à mon tour, c’était l’heure de s’en aller, quel bonheur !!!

Quelques mois plus tard, en allant à la librairie, j’ai revu cet album (hasard ou destin ???) et j’ai décidé de me l’acheter et d’essayer de comprendre pourquoi ces albums plaisaient tant à Mr l’Inspecteur ?
Dans la même journée, arrivée chez moi « j’avais une irrésistible envie de l’ouvrir, de le lire ».
A la première lecture, j’ai eu la même impression qu’à l’animation pédagogique……
J’ai ensuite tenté plus tard une seconde puis une troisième lecture et là j’ai ressenti comme une renaissance….Que s’était-il passé ?
En fait, je me suis mise dans la peau d’un enfant de trois ans et je me suis mise à rêver, à avoir envie de connaître la suite et à chaque fois que je lisais l’album, c’était comme si je le découvrais pour la première fois (plus je le lisais, plus j’avais envie de le lire.), j’étais devenue accro.
Je me suis rendu compte qu’en tant qu’adulte et maîtresse, il y avait devant moi une porte entrouverte et moi je restais au pas de cette porte et je n’osais pas entrer par peur ou par manque de confiance.
Depuis que j’ai étudié (pour moi-même) "la chaise bleue", j’ai accepté de passer de l’autre côté et ce que je vois, je vis, je respire, je goutte……me comble, m’envahit, me rend forte et courageuse.
"La chaise bleue" a été pour moi une révélation, cet album m’a ouvert les yeux et même dans ma vie personnelle, cela m’a permis de comprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences (une chose telle qu’on la voit n’est pas forcément ce qu’elle est, il faut faire travailler son imagination afin de détourner les choses de leur fonction, de leur apparence première). Cela a rendu ma vie plus douce et plus facile à vivre.

Les répercussions, la place de la littérature dans la classe :
J’ai constaté en travaillant les albums en réseaux que c’est :
-  plus agréable et reposant (à long terme) car on sait où on va et où on veut aller,
-  plus facile à gérer car on a une vue d’ensemble (plus d’albums « pris sur le tas »),
-  plus propice au langage car les enfants adhèrent facilement, je développe chez eux le goût pour la lecture et il y en a dans la classe qui sont accros (le moindre petit moment de liberté, ils sont « dans un livre »)
Je trouve (cela n’engage que moi) que les élèves ont un meilleur niveau de langage….
Par contre, cela demande énormément de travail personnel, une connaissance très approfondie de chaque album et une envie de « rester dedans », de s’investir. Cela demande également un investissement financier personnel car l’école est mal équipée à ce niveau.