Vous êtes ici : Accueil > Education Prioritaire > FORUM DE L’EDUCATION PRIORITAIRE
Publié : 30 septembre 2011

FORUM DE L’EDUCATION PRIORITAIRE

Le contrat d’objectifs des écoles (et des collèges) comportera un très nécessaire axe de travail privilégiant la continuité pédagogique, celle des apprentissages, celle du dialogue entre professionnels. D’ores et déjà, ce n’est pas se « payer de mots » que d’affirmer que cette dynamique existe bel et bien dans la circonscription de Saint-Leu / Trois-Bassins où l’écoute est favorable entre les Collèges et les Ecoles et ce de façon bijective : qualificatif non usurpé pour les raisons développées infra.

Quatre secrétaires de comités (ou coordonateurs, comme l’on voudra) par leur soutien auprès des équipes jour après jour, tissent et confortent ce réseau, maillage indispensable pour la circulation des idées, des références pédagogiques, pour le partage bien compris des projets d’action et des objectifs centrés sur les élèves et leur devenir.

Parce que les conditions sont favorables, formaliser l’axe « continuité » du contrat d’objectifs sera sans aucun doute facilité à l’échelle de chaque établissement, à condition toutefois de ne pas méconnaître que d’autres articulations ne doivent pas être négligées : les liaisons internes au cycle lui-même, parfois plus fragiles car moins matérialisées par la localisation géographique, et donc plus invisibles.

La fréquentation de toutes les réunions des comités exécutifs a conduit l’équipe de circonscription à repérer des constantes dans les problématiques du quotidien. Chaque comité s’est cependant orienté vers des domaines et objets de réflexion originaux, produisant à eux tous un capital professionnel qu’il est apparu nécessaire de rassembler afin de le faire connaître à tous.

C’est ainsi qu’a germé l’initiative d’un Forum de l’Education Prioritaire qui réunirait des représentants en provenance de chaque zone du territoire concerné, sur le principe du lien Premier – Second Degrés d’une part, celui de l’interdisciplinaire d’autre part (socle commun et enseignement de l’Histoire des Arts obligent !) celui de l’encadrement institutionnel enfin.

En parallèle à cela, considérant les performances des élèves dans le champ mathématique (schémas généraux joints en pièce annexe), le soutien d’une compétence disciplinaire patentée et très officielle s’imposait afin de redonner à l’enseignement des mathématiques les lettres de noblesse que les (légitimes) préoccupations pour la maîtrise de la langue avaient certainement eu tendance à faire passer très au second plan.

Le Forum ainsi conçu se tiendra donc sous la responsabilité des Principaux du secteur et de l’Inspecteur avec, en personnalité invitée, l’Inspecteur Pédagogique Régional de mathématiques, Monsieur Philippe JANVIER.

Sa double mission (disciplinaire et pilotage académique) permettra, outre l’enseignement des mathématiques et la nécessaire continuité qui les caractérise, d’aborder la question transversale du socle commun via la progressivité des exigences.

Chaque secteur aura l’occasion d’exposer l’état de sa réflexion partagée sur des sujets aussi variés et complémentaires que : Réponses aux besoins des élèves en difficulté ; relations avec les familles et posture d’élève ; les dispositifs au service de la continuité ; le carnet d’Histoire des Arts au service du dialogue pédagogique et du socle commun.

A l’issue de ces travaux d’échange, des actes seront rédigés. Accompagnés des documents de support aux exposés, ils seront installés sur ce site pour consultation générale.

Les enseignants mobilisés pour cette journée (premier et second degrés) sont appelés bien entendu à restituer les contenus du Forum à leurs collègues de proximité.

 

Les retombées de l’entreprise semblent aller de soi.

Les tests les moins réussis par les élèves ont à voir avec le traitement cognitif. Le « par cœur » s’avère très peu opératoire quand les éléments épars de la mémoire ne s’agrègent pas dans la mobilisation intellectuelle au service de la résolution de tâches complexes.

Ceci pourrait bien constituer le second axe d’un contrat d’objectifs.

Celui de l’Inspection de Saint-Leu empruntera très certainement cette voie.

Documents joints