Vous êtes ici : Accueil > Propos pédagogiques > PERFORMANCE SCOLAIRE
Publié : 14 mars 2009

PERFORMANCE SCOLAIRE

D’après « L’Etat de l’Ecole » n° 18 –octobre 2008 :

« En 2007, 78,2% des jeunes d’environ 17 ans sont des lecteurs habiles.
En revanche, 12% rencontrent des difficultés de compréhension. Pour une partie d’entre eux – 4,9% de l’ensemble – ces difficultés sont très importantes.
L’évaluation révèle également l’existence de lecteurs médiocres – 9,8% des jeunes »

Remarques :
-  Cette proportion de lecteurs dits « médiocres » est en légère augmentation sur les quatre dernières années.
-  Celle des élèves en difficulté a augmenté elle aussi (+1% en quatre ans)
-  La grave difficulté passe quant à elle de 4,4% à 4,9% dans le même temps.

Ces valeurs ne doivent pas cependant faire oublier que, selon les mêmes sources, :
« En 2008, on a estimé la proportion d’élèves qui maîtrisent les compétences de base requises en fin d’école et en fin de collège, en français et en mathématiques. Selon les niveaux scolaires et les disciplines, cette proportion varie de 80% à 90% »

Remarques :
Résultat dont l’Ecole n’a pas à rougir : le dispositif remplit sa mission, le fait est incontestable.
Cela étant, les écarts ainsi mis en relief amènent à prendre toute la mesure de la nécessité d’un traitement pédagogique adapté au quotidien (1) . Faute de cela, les meilleurs élèves seront encore meilleurs et les plus faibles creuseront davantage l’abyme de leur incompétence.
En tout état de cause, la « grave difficulté » invite à reconsidérer diverses articulations du système éducatif : celui des liaisons inter-cycles, du passage entre Maternelle et Elémentaire notamment.
Les observations de classes réalisées l’année dernière faisaient apparaître un déficit de liaison très net à cette charnière : prise en compte très insuffisante des acquis des élèves.
Sans doute un point à ne pas négliger dans la préparation du projet d’école.

(1) : Et pas seulement dans le temps d’aide personnalisée qui demeure facultative pour les élèves