Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie pratique > Littérature > APPRENDRE, POUR QUOI FAIRE ?
Publié : 3 avril 2009

APPRENDRE, POUR QUOI FAIRE ?

« Mes chers enfants, dit-il, l’instruction est une bonne chose et ceux qui n’en ont pas sont bien à plaindre. Heureusement vous n’êtes pas dans ce cas-là, vous. Par exemple, je vois ici deux petites filles en robes roses, qui ont une jolie couronne dorée sur leurs cheveux blonds. C’est parce qu’elles ont bien travaillé. Aujourd’hui, elles sont récompensées de leur peine, et voyez donc comme c’est agréable pour leurs parents : Ils sont aussi fiers que leurs enfants. Ah ! Ah ! Et tenez, moi qui vous parle, je ne voudrais pas avoir l’air de me vanter ; mais enfin, si je n’avais pas toujours bien appris mes leçons, je n’aurais pas ma position de sous-préfet, ni l’habit d’argent que vous me voyez. Voilà pourquoi il faut bien s’appliquer à l’école, et faire comprendre aux ignorants et aux paresseux que l’instruction est indispensable. »
Le sous-préfet s’inclina, les écolières chantèrent une petite chanson, et chacun rentra chez soi.

(…)

" Bœuf, est-ce que tu ne veux pas apprendre à lire ? "

D’abord, le grand bœuf ne répondit pas. Il croyait que c’était pour rire.
" L’instruction est une belle chose ! appuya Delphine. Il n’y a rien de plus agréable, tu verras, quand tu sauras lire."

Le grand roux rumina encore un moment avant de répondre, mais au fond, il avait déjà son opinion.
" Apprendre à lire, pour quoi faire ? Est-ce que la charrue en sera moins lourde à tirer ? Est-ce que j’aurai davantage à manger ? Certainement non. Je me fatiguerais donc sans résultat ? Merci bien, je ne suis pas si bête que vous croyez petites. Non, je n’apprendrai pas à lire, ma foi non."

"Voyons bœuf, protesta Delphine, tu ne parles pas raisonnablement, et tu ne penses pas à ce que tu perds. Réfléchis un peu."

(…)
" Dites-moi, petites, est-ce que vous n’avez pas envie d’apprendre à ruminer ?

Apprendre à ruminer, dirent-elles en s’esclaffant, et pour quoi faire ?

Vous avez raison, convint le grand roux, pour quoi faire ?"

In Contes du chat perché - Les Bœufs Marcel AYME (1939)

Thème majeur des enjeux du savoir. Souvent traité en littérature, qu’elle soit à destination des grands ou des petits. Du « Nom de la rose » d’U. ECCO à cette nouvelle de M. AYME, on retrouve des questionnements similaires : à quoi sert d’apprendre ? Le savoir est-il strictement utilitaire ? N’y a-t-il pas danger à savoir ?
Les personnages, souvent, prennent de grands risques pour apprendre… et grandir. « Silverwing » (J-H OPPEL) va même jusqu’à braver l’interdiction de voler le jour quand on est une chauve-souris : il veut voir la lumière (entendons par là : la connaissance).
Jonathan Livingstone le goéland (R. BACH) propose un même parcours de découverte allant contre les idées reçues du groupe. Il paye cette audace de la punition d’exil. Celui-ci sera provisoire néanmoins.
Dans « Le problème » du même M. AYME, les contraintes et exigences de la démarche d’accès à la connaissance sont également évoquées : il faut être précis, bien percevoir toutes les données du problème.

LIRE EN RESEAU et faire dialoguer les textes à travers des personnages singuliers, c’est, à travers cette question fondamentale pour des élèves en plein questionnement, aborder en même temps un point de civilisation qui les concerne tous.
Qui NOUS concerne tous : quelle mission de l’Ecole ?...